09 septembre 2018

Papillon noir.

Il y aura deux pilastres unies par une grille à l’usure du tempsIl y aura la longue allée de terre battue bordée de marronniersIl y aura le gazouillis des oiseaux dans le crépuscule naissantIl y aura la façade de la vieille bâtisse aux ocres moirés du soleil couchantIl y aura elle, le corps alangui sur le banc de bois, sous le chapeau de paille et son sourire lumineux invitation au bonheurIl y aura le papillon bleu posé sur la dentelle écrue de sa frêle épauleViendra la nuit sans lune aux allures d’éternité fendue par un ricanement... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 11:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 avril 2018

Mademoiselle Gisèle.

La silhouette est menue, assise sur le banc de bois adossé au mur de la vieille gare.  Elle pourrait être celle d’une petite fille si n’étaient son manteau et son chapeau d’un autre temps.  En s’approchant, il n’y a plus aucun doute.  Son visage rond aux rides profondes est celui d’une octogénaire.  Son regard bleu a cependant quelque chose d’enfantin même si on y perçoit une profonde tristesse, une absence. Gisèle serre contre elle son petit sac de cuir noir.  Indifférente aux voyageurs, peu nombreux qui... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 12:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
13 janvier 2018

La main tendue.

Poing serré aux phalanges blanchies en une douleur contenue, une souffrance muette Lentement, il se libère de son étau, Toujours fermé, il reprend vie et couleurs Les doigts se déroulent un à un dans un ralenti libérateur, Il s’allongent, abandonnent leur catatonie. La main s’ouvre corolle épanouie, Elle s’agite mollement avec timidité, Elle s’enhardit et se tend vers cette autre qui l’appelle, du moins le croit-elle Ses doigts effleurent ceux qui l’attendent, du moins le croit-elle Brutalement, ceux-ci se dérobent... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 juin 2017

Dans les coulisses de la lumière

Il se réveille en sursaut.  En sueur.  Sa chemise lui colle au corps.  Quelle heure est-il ? Il regarde autour de lui.  Il fait sombre.  Est-ce pour autant la nuit ? Il n’y a pas la moindre fenêtre, pas la moindre faille dans la muraille de cette tour humide qui suinte, ruisselle jusqu’au clapotis.  Il a froid.  Les membres gourds.  Le corps grelottant, il se replie sur lui.  S’enserre de ses bras en quête de la moindre chaleur qui pourrait lui apporter quelque réconfort.... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 mai 2017

Augustine

Après avoir fait sa toilette, Augustine, demoiselle, s’en va en promenade.  Elle se faufile entre les brins herbes perlés de la rosée du matin.  Coquette, elle s’arrête pour se mirer dans l’une de ces gouttelettes miroir grossissant mais pas trop.  C’est qu’elle tient à sa ligne la coquine !  Elle reprend sa route et salue au passage, Gédéon, le criquet grognon en grande discussion avec Barnabé, le scarabée qui l’écoute bouche bée.  Si ce dernier lui décoche son plus beau sourire, la lame verte, plus... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 13:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mai 2017

L’absence

Qui est donc cette petite fille en tutu qui pose pour cette photo en noir et blanc légèrement jaunie ? Et ces adultes endimanchés debout le long d’un muret surplombant un cours d’eau ? Ils ont un air bien sévère ! Et ces messieurs moustachus, fiers et dignes dans leur costume de cérémonie ? Encore la petite fille, ses longs cheveux bruns, tirés par un serre-tête, reposent sur ses épaules et elle tient par la main une grande dame en tailleur, un chapeau légèrement incliné sur le sommet de la tête. Ici un... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 mai 2017

Le funambule du temps

Dans le vestibule, corps d’ébène et âme de porcelaine, règne la pendule. Funambule du temps. Elle sonne les heures trop courtes d’un bonheur qui se voudrait éternel, qui souhaiterait que les grins de sable qui s’écoulent durcissent, masse compacte, pour que durent, encore et encore, ces doux moments.  Elle égrène les minutes interminables de cette douleur qui n’en finit pas.  Qui semble vouloir durer toujours. Même les secondes s’entêtent et se jouent de notre impatience à recevoir cette nouvelle que nous attendons avec... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 07:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 avril 2017

Narcisse déchu...

Assis près de la fenêtre, il regarde dehors le printemps faire son nid.  Cela fait des jours voire même des semaines qu’il n’est pas sorti.  Il y a longtemps sans doute.  Quelle importance.  Le temps n’existe pas.  Le temps n’existe plus. Le monde extérieur est un cadre qu’il contemple de son fauteuil.  Quelle importance.  Le monde ne l’intéresse pas.  Ne l’intéresse plus. L’a-t-il d’ailleurs jamais intéressé ?Claquemuré dans cette pièce aux murs jaunis par tant de cigarettes fumées... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 15:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 avril 2017

L’homme de la manche.

Assis sur le trottoir, adossé à la façade, il fixe devant lui un point imaginaire.  Son regard bleu est vide, absent au va-et-vient des passants pressés qui ne le voient pas.  Son visage émacié est mangé par une barbe négligée.  Les yeux tapis au fond des orbites sont cernés de noir.  Le bonnet de laine rouille enfoncé jusqu’aux oreilles raconte les tourments de l’hiver et les journées passées dehors.  Serré dans un plaid élimé, il cherche un peu de chaleur.  Ses mitaines noires peinent à réchauffer ses... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 mars 2017

Le club des notes qui rient à pleines quenottes…

  « Il était une fois, une note de musique… ». La formule n’est peut-être pas très appropriée. Il s’agit d’une annonce pour une recherche d’emploi pas d’un conte de fées. Le souci, c’est qu’en des siècles d’existence, je n’ai jamais eu à effectuer ce genre de démarche et n’ai jamais imaginé que je serais un jour amenée à le faire.  C’est bien simple, je ne savais même pas que çà existait.     Je suis une note de musique et plus précisément un LA, sans fausse modestie.  Je suis née comme telle sous... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,