01 octobre 2018

Le voyageur du coeur

Chrysalides devenues imagos, papillons aux couleurs des émotions, Bulles de savon envolées dans le ciel, confiées au souffle du vent, Enfants d’une plume, promeneurs d’un jour ou voyageurs au long cours, Ils ne m’appartiennent plus ces mots qui ont eu raison de la page blanche. Ils m'échappent, m’abandonnent, partis vers un ailleurs que je ne connais pas. Mirages. Nuages. Présages. Vous allez peut-être les apercevoir, Les accueillir, Les lire, Vous en souvenir, Vous en dédire. Qu’ils vous plaisent ou pas, ne les... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 12:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 mars 2018

Le coeur du bonheur

Tandis que tombe la nuit, elle se tient devant la maison et regarde par la fenêtre.  Une douce lumière jaune éclaire la pièce de vie.  Une jolie nappe sur la table.  Un vase rempli de fleurs de saison. Une commode en pin.  Sur la cuisinière, une casserole laisse s’échapper de petits volutes qu’elle imagine au parfum d’une bonne soupe. Il n’y a personne. Pourtant tout indique la chaleur d’un foyer.  Elle se blottit dans ses propres bras.  Elle est là contemplative comme devant une toile. Elle se... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 12:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 mars 2018

Aux âmes errantes

Aux âmes errantes en quête d’un quai à la nuit tombante Echalas efflanqués, visages émaciés, regards égarés Ombres furtives perdues dans la brume naissante Fantômes qui n’effraient plus les enfants délurés.   Aux âmes errantes transparentes aux yeux du soleil levant Orphelins de toute dignité, ils n’ont plus d’identité Pestiférés des temps modernes, lépreux en guenilles Ames condamnées à l’oubli par les égoïstes civilisés.   Aux âmes errantes, épouvantails urbains dressés dans le vent Corbeaux endimanchés, ne vous... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
13 mars 2017

Les yeux vagues

Un jour d'octobre gris et venteux. La pluie a cessé. Je profite de cette accalmie et gagne la plage déserte. J'aime la mer à cette époque de l'année. J'enlève bottes et chaussettes pour goûter l'humidité du sable. Je me rapproche de la mer. Elle est houleuse. Miroir du ciel, elle est grise. Les vagues sont ourlées d'une large écume jaunâtre. Face à cette immensité agitée, je fixe les yeux sur l'horizon puis les pose doucement sur l'eau. Sensation de flottement. Ils se posent sur une vague et se laissent porter par elle,... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 mars 2017

Evidence

Du bruit et du silence. De la pluie et du vent. De la peur et de l'insouciance. Le bruit de la mer qui frappe la falaise, se démène dans une gigue insensée. Le silence. Pas celui qui se fait pesant, angoissant. Mais celui qui se veut rassurant, enveloppant, quiétude plutôt qu’inquiétude, lumière plutôt qu’ obscurité, rêve plutôt que cauchemar. État second qui vous laisse des heures durant dans la contemplation. Invitation à la méditation. La pluie qui vide le ciel de sa tristesse. Nourrie de promesses. Le vent qui décoiffe les... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 mars 2017

L'appel du clocher...

Chevaux au galop, les nuages, emmenés par la danse endiablée du vent, défilent à vive allure. Et me voilà, chevauchant l'un d'entre eux, partie à la recherche de ce clocher lointain. Guidée par le chant des cloches, je m'enfonce dans le jour qui s'endort. Le vent fouette mes joues. Mes mains sont pétrifiées par la morsure de ce vent piquant de février. Ma respiration est haletante. Je ferme les yeux. Des larmes coulent sur mes joues.  Le son des cloches se rapproche. Dans l'obscurité, se dresse la haute silhouette d'une église.... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
06 mars 2017

Un dimanche d'automne

J'ai une horloge biologique imperturbable que plusieurs mois hors du circuit du travail n'ont même pas déréglée. Alors, ce n'est pas un dimanche qui aura raison de sa vigilance. Tôt réveillée, je tente de ruser mais ma tentative est vaine. Quelques étirements, respirations yoga et me voilà debout. Il fait sombre. Le mois d'octobre est bien avancé. J'ouvre la porte-fenêtre et me glisse sur la terrasse. Un moment comme je les aime. Tout est calme dehors. C'est dimanche, n'en déplaise aux lève-tôt, il y a ceux qui font la grasse... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 mars 2017

Je suis une pierre

Je suis une pierre. Je ne roule pas. Je n'amasse pas non plus de mousse. Je suis polie. Battue par la pluie, gelée par le froid, agressée par les vents violents. J'ai perdu mes aspérités. Je suis ovoïde et me trouve plutôt belle. Je ne suis pas d'origine noble. Rien à voir avec le saphir dont j'admire la beauté pas plus qu'avec l'émeraude. Je ne suis même pas dans la hiérarchie des minéraux et n'ai donc pas ces vertus que l'on prête à l'ambre ou à l'onyx. Je vous dirai sans amertume que cela me contente. J'oserais même déclarer à... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 mars 2017

Gabriel

Gabriel. Un prénom au goût de miel. Un visage rond cerclé de boucles anarchiques d'un roux doré et serti de deux émeraudes rêveuses.Ce n'est pas un ange même s'il en a l'air et le prénom. Mais l'air ne fait pas la chanson. Chanson du vent qui fait tourner les ailes du moulin en ruines. Orphelin depuis que Don Quichotte a disparu, coupé en deux par la cruauté des hommes qui se moquaient de lui, le traitaient de fou. Gabriel est là, contemplatif. Les deux émeraudes rêveuses se remplissent de larmes. Celles-ci ne couleront pas. Elles... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,