07 juin 2017

Dans les coulisses de la lumière

Il se réveille en sursaut.  En sueur.  Sa chemise lui colle au corps.  Quelle heure est-il ? Il regarde autour de lui.  Il fait sombre.  Est-ce pour autant la nuit ? Il n’y a pas la moindre fenêtre, pas la moindre faille dans la muraille de cette tour humide qui suinte, ruisselle jusqu’au clapotis.  Il a froid.  Les membres gourds.  Le corps grelottant, il se replie sur lui.  S’enserre de ses bras en quête de la moindre chaleur qui pourrait lui apporter quelque réconfort.... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 mai 2017

L’absence

Qui est donc cette petite fille en tutu qui pose pour cette photo en noir et blanc légèrement jaunie ? Et ces adultes endimanchés debout le long d’un muret surplombant un cours d’eau ? Ils ont un air bien sévère ! Et ces messieurs moustachus, fiers et dignes dans leur costume de cérémonie ? Encore la petite fille, ses longs cheveux bruns, tirés par un serre-tête, reposent sur ses épaules et elle tient par la main une grande dame en tailleur, un chapeau légèrement incliné sur le sommet de la tête. Ici un... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 mars 2017

Le club des notes qui rient à pleines quenottes…

  « Il était une fois, une note de musique… ». La formule n’est peut-être pas très appropriée. Il s’agit d’une annonce pour une recherche d’emploi pas d’un conte de fées. Le souci, c’est qu’en des siècles d’existence, je n’ai jamais eu à effectuer ce genre de démarche et n’ai jamais imaginé que je serais un jour amenée à le faire.  C’est bien simple, je ne savais même pas que çà existait.     Je suis une note de musique et plus précisément un LA, sans fausse modestie.  Je suis née comme telle sous... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 mars 2017

La porte.

Elle était restée longtemps sur le seuil de cette porte.  Elle avait attendu longtemps, trop longtemps sans doute.  Des années au fil des saisons qui s'étaient  inlassablement succédées.  La douce lueur du matin et la rosée qui perlait sur ses vêtements.  Le vent léger qui la caressait et ébouriffait ses cheveux.  Le sourire des passants qui la saluaient avec un « Bonjour » amical.  Les yeux délicatement éclairés par le soleil couchant. Mais aussi, la peau bleuie par la morsure de l’hiver,... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 mars 2017

Sans masque

Allongée, le corps planté d’aiguilles, je me laisse porter par la musique ambiante.  Les yeux fermés, je fais le vide.  Progressivement, elle entre en moi.  Je la laisse faire son chemin.  Sur la toile de mes paupières closes, je regarde le film qu’elle joue pour moi.  Mon imaginaire se laisse libre cours au rythme de cette mélodie.  Ce film est le mien car cette musique est le réalisateur de cette vie connue de moi seule.   Pas de jugement, pas de masque simplement une musique qui se fait le... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2017

Un dimanche d'automne

J'ai une horloge biologique imperturbable que plusieurs mois hors du circuit du travail n'ont même pas déréglée. Alors, ce n'est pas un dimanche qui aura raison de sa vigilance. Tôt réveillée, je tente de ruser mais ma tentative est vaine. Quelques étirements, respirations yoga et me voilà debout. Il fait sombre. Le mois d'octobre est bien avancé. J'ouvre la porte-fenêtre et me glisse sur la terrasse. Un moment comme je les aime. Tout est calme dehors. C'est dimanche, n'en déplaise aux lève-tôt, il y a ceux qui font la grasse... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 mars 2017

Ma frangine.

  Un visage arrondi. Deux yeux verts mais bien plus. Un regard couleur émotion et humeur. Il vous dit tout. Il joue sur toute la gamme du rire aux larmes, de la joie à la tristesse, de la colère à la sérénité. Tantôt espiègle, tantôt revolver. Il ne vous laisse pas de marbre. Ami ou ennemi, il ne vous mentira pas car il ne pratique ni l'hypocrisie ni le mensonge. Il peut en souffrir.  Deux fossettes ponctuent son sourire d'un air mutin ou coquin. Un rire profond, sincère, communicatif. Un éclat qui rompt le silence... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,