20 avril 2018

Mademoiselle Gisèle.

La silhouette est menue, assise sur le banc de bois adossé au mur de la vieille gare.  Elle pourrait être celle d’une petite fille si n’étaient son manteau et son chapeau d’un autre temps.  En s’approchant, il n’y a plus aucun doute.  Son visage rond aux rides profondes est celui d’une octogénaire.  Son regard bleu a cependant quelque chose d’enfantin même si on y perçoit une profonde tristesse, une absence. Gisèle serre contre elle son petit sac de cuir noir.  Indifférente aux voyageurs, peu nombreux qui... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 12:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

25 mars 2018

Le silence pour complice

Se taire Faire abstinence de paroles. Sceller les lèvres Empêcher l’envol des sons.   Se terrer Se confiner en son être. Se blottir contre le cœur qui bat. S’abandonner au bercement des émotions.   Se draper de silence Plonger dans ses eaux profondes. S’abreuver à sa source Se nourrir de sa puissance.   Se lover dans la chaleur de ses bras. Sentir l’éclosion, le jaillissement Laisser monter l’ébullition. Se multiplier les couleurs, les images.   Saisir la plume, prolongement de la main ... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 11:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 septembre 2017

Mathias et l'enchanteur

Isadora est une petite fille rêveuse et solitaire. Fille d’un marin pêcheur et d’une poissonnière qui fait les marchés, elle est souvent livrée à elle-même. Hormis les visites à son grand-père, elle passe tout son temps libre auprès de son amie et confidente : la mer. C’est l’hiver qu’elle préfère parce qu’elle ne doit pas la partager.  Et puis, il y a le vent qui lui raconte des histoires et l’eau qui danse rien que pour elle. A marée basse, elle se promène pieds nus dans le sable durci en quête de coquillages, autant de... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
25 mai 2017

Je tourne autour du pot

Je tourne au tour du pot. Pot de fer, pot de terre. Pot au lait. Potiron. Ils iront où mes potes ? Pot ? Potion magique. Allons, tu n'en as pas marre de tes digressions ? Tu tournes encore autour du pot. Oui, c'est vrai. Je vais essayer, je t'assure que j'e vais essayer. Oui, je le reconnais : je tourne autour du pot. Tellement que j'en ai le tournis. Depuis longtemps. Peut-être même depuis toujours. D'abord en décrivant des cercles parfaits, en me tenant à distance. Je ne le quitte pas des yeux dans ma farandole solitaire. Ensuite,... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mai 2017

Maux dits

Elle dit les mots. Il ne les entend pas. Elle cueille des bouquets de mots. Il ne les sent pas. Elle pleure des mots. Il ne les voit pas. Elle joue des mots. Il ne veut pas jouer. Elle tait les mots. Il se mure dans le silence.   Les mots se muent en maux. Elle ne les dit pas. Les maux harassent son corps. Elle ne les sent pas. Les maux ont tu les émotions. Elle étouffe. Les maux ont tari la source des mots. Elle n'y renonce pas. Les maux figent les traits de son visage. Elle devient statue, prisonnière des mots que sa... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 16:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 mars 2017

La porte.

Elle était restée longtemps sur le seuil de cette porte.  Elle avait attendu longtemps, trop longtemps sans doute.  Des années au fil des saisons qui s'étaient  inlassablement succédées.  La douce lueur du matin et la rosée qui perlait sur ses vêtements.  Le vent léger qui la caressait et ébouriffait ses cheveux.  Le sourire des passants qui la saluaient avec un « Bonjour » amical.  Les yeux délicatement éclairés par le soleil couchant. Mais aussi, la peau bleuie par la morsure de l’hiver,... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 mars 2017

Couleurs de plume

Des mots pour peindre la vie aux couleurs des émotions. Une plume qui goûte à toutes les nuances de l’arc-en-ciel. Elle glisse.   Elle court. Elle s’arrête.   Elle reprend son souffle.   Elle hésite. Elle trépigne.   Elle s’emballe.   Elle s’ essouffle.   Elle avance pas à pas.   Elle galope jusqu’à plus d’encre. Elle rit.   Elle pleure.   Elle crie.   Elle chante. Elle parle de moi, de toi, de nous, de vous, d'elle et de lui.   Elle dit la vie !
Posté par Pierrot de Lune à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mars 2017

Sans masque

Allongée, le corps planté d’aiguilles, je me laisse porter par la musique ambiante.  Les yeux fermés, je fais le vide.  Progressivement, elle entre en moi.  Je la laisse faire son chemin.  Sur la toile de mes paupières closes, je regarde le film qu’elle joue pour moi.  Mon imaginaire se laisse libre cours au rythme de cette mélodie.  Ce film est le mien car cette musique est le réalisateur de cette vie connue de moi seule.   Pas de jugement, pas de masque simplement une musique qui se fait le... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 mars 2017

Ma frangine.

  Un visage arrondi. Deux yeux verts mais bien plus. Un regard couleur émotion et humeur. Il vous dit tout. Il joue sur toute la gamme du rire aux larmes, de la joie à la tristesse, de la colère à la sérénité. Tantôt espiègle, tantôt revolver. Il ne vous laisse pas de marbre. Ami ou ennemi, il ne vous mentira pas car il ne pratique ni l'hypocrisie ni le mensonge. Il peut en souffrir.  Deux fossettes ponctuent son sourire d'un air mutin ou coquin. Un rire profond, sincère, communicatif. Un éclat qui rompt le silence... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
04 mars 2017

Auguste

  Salut, je m'appelle Auguste ! Ça vous fait rire ? Ça tombe bien parce que je suis un clown. Je ne suis pas très vieux. Pas très grand non plus.   Avec un prénom comme celui-là, il y avait deux possibilités pour moi : être empereur ou clown. Empereur ça rime avec grandeur, frimeur, malheur, horreur, stupeur,…Très peu pour moi. Donc, c'était dit : “Je serais clown”. Pour le meilleur et pour le rire.   En plus, avec mon physique et mon allure…C'était d'une évidence ! Un nez tout rond et rougeâtre sauf quand il fait... [Lire la suite]
Posté par Pierrot de Lune à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,